caroline-leger-5.jpg

Triennale internationale des Arts Textiles Contemporains de Tournai 2011

Interroger la vie, l'essence de l'existence et ses renaissances, Caroline Léger tisse des liens utiles inéluctablement entrelacés, entre l'humanité et la nature. Ces germinations n'en finissent pas de pousser, d'éclore magnifiquement dans un terreau de fibres tissées et aérées pour pourrir de leur vivant puis renaître inexorablement. Ce cycle incessant, bal insolent de liberté et d'éternité oblige à l'humilité. Observer ses compositions ou décompositions est fascinant tant on a oublié la culture de la vie, la force d'une nature simplement sublimée qui reprend ses droits au milieu de n'importe où.

 

Les recherches végétales de l'artiste croisent les matériaux et la tapisserie. Des graines s'élèvent entre les mailles des textiles, linceuls maculés ou sombres, parfois glissent sur les mots abîmés et s'agrippent sur les pages des livres rongés par des prédateurs dissimulés. Adaptées, elles évoluent même enfermées dans des boîtes de verre, vitrines aseptisées méthodiquement rangées dans une Faculté. Un brin d'humidité, des systèmes d'irrigation autonomes inventés, alors vient le temps d'un recul nécessaire, d'un travail éphémère, essentiel, poste d'observation existentiel.

 

Les oeuvres de Caroline Léger invitent à la méditation, installations uniques, elle travaille en fonction du temps d'une exposition, "pour moi c'est la vie qui m'intéresse", valeurs perdues, expérimentations, attente lente, fruit de la nature perdue ou défendue ?

 

caroline-leger-couvent.jpg

Installation végétale Cloître Couvent des Augustins Enghien Belgique 2009


caroline-leger-4.jpg

« Jardins suspendus » Cité Geuten de Comines Art/terre 2010

 

Plus d'infos Caroline Léger

Article "Le végétal s'installe à la bibliothèque..."

"Art et Sciences" 2011 par Université de Liège


Voir aussi le travail de Mathilde Roussel

Retour à l'accueil